Hello vous !

Comment vous allez? Comment se passe votre semaine?
Aujourd’hui, c’est le premier article maquillage que je vous fais sur mon blog. Vous découvrez en même temps une nouvelle catégorie sur mon blog, puisqu’il s’agit de la catégorie « #ZoomSur ».
Dans celle-ci vous retrouverez des produits passés au crible, mes avis, des swatchs etc.

Ce mercredi, on s’attaque à la fameuse Naked 3 d’Urban Decay.





Un sujet vu et revu, vous me direz.Mais, je souhaitais vous en parler car c’est un de mes gros (très gros) indispensable make-up. Si je ne sais pas quel maquillage réalisé, je sais que ce sera cette palette que je sortirai.

C’est la troisième palette Naked. Celle-ci est très différente des premières je trouve. La palette est accès sur le rose/ rose gold. Beaucoup moins de nudes, de couleurs qu’on retrouve dans d’autres palettes. Dans ces 12 fards, je pourrais presque vous dire qu’ils sont « tous » uniques (à part quelques exceptions bien sur).

Le packaging

Il est tout simplement magnifique. J’a-do-re. Les lettres dorées sont écrites en relief, la boite métallique couleur rose gold. Juste le « perfect match ». Elle est quand même assez solide, je l’emmène partout avec moi dès que je voyage et elle tient vraiment très bien le coup. Aucun fard ne s’est cassé, contrairement à d’autres palettes que j’ai qui ont subi exactement le « même sort ».


Les 12 swatch



De bas en haut: Strange, dust, burnout, limit & buzz


De gauche à droite: trick, nooner, liar, factory, mugshot, darkside & blackheart


Quand je regarde cette palette, même après un an, je la trouve toujours aussi sublime. Les fards brillants sont très intenses.

Les plus utilisés: mes chouchous sont trick, liar, factory & mugshot. Je trouve qu’ils ont une couleur époustouflante, que je n’ai jamais vu ailleurs. On peut voir sur les photos que le fard strange est creusé pourtant il ne fait pas parti de mes préférés. C’est plus une couleur que j’utilise sous les sourcils ou pour unifier ma paupière. Je trouve qu’appliquer seul sur toute la paupière mobile il donne mauvaise vite et n’a pas beaucoup d’intensité.

Ceux qui m’ont surpris: le fard blackheart est très joli et original. Un noir avec des reflets violet/rose c’était du jamais vu pour moi. Je l’ai utilisé essentiellement pour faire des smokey de soirée. Il est plus difficile à porter je trouve et est un peu difficile à estomper malgré que la couleur soit sublime.

Les ratés

Dans cette palette, les bémols sont peu nombreux. 
Mais je tiens quand même à souligner le peu d’intensité des fards limit et nooner. Je les utilise personnellement en tant que fard de transition mais j’y repassais quand même souvent. C’est juste une question pratique.

Puis une remarque un petit peu plus embêtante. Cette palette est un cadeau mais je connais le prix qui est de 45€. Et comme vous avez pu le constater sur les photos, cette palette n’avait pas de pinceaux ni de base (les testeurs j’entends). Pour ce prix là, je trouve ça décevant de la marque. Quand je suis allée chez Sephora, n’ayant pas le ticket, ils ont refusé de me changer la palette. C’est le seul gros « HIC »


C’est une palette que j’ai utilisé tous les jours (oui « j’ai utilisé » puisque maintenant j’ai un nouveau bijou je vous en parle très bientôt 🙂 ). Cette palette est très bien que ce soit pour faire des maquillages de jour comme de soirée. 

Vous pouvez la retrouver chez Sephora pour 45€. C’est selon moi, dans la collection Naked, celle qui faut avoir. 

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à me dire vous ce que vous en pensez sur le long terme, sans l’euphorie et la curiosité du début 🙂

Rejoins moi sur Insta: be_badass 🙂
Love,
Marine
promocarrie