Hello vous! J’espère que vous allez bien et que votre semaine s’est bien passé. Aujourd’hui, on va parler de perfectionnisme. Ou aussi appeler « la chose qui me m’empêche de faire des choses » haha. Il faut savoir qu’un perfectionniste aime que les choses soient parfaitement bien faites et bien réalisées. Or, un perfectionnisme n’est jamais content.

Perfectionnisme, ou ma plus grande limite. 

Je savais déjà que j’étais perfectionniste. Depuis toute petite ma mère ne cesse de me le dire. Je suis un peu trop à chipoter sur les détails et tout. Oui, je suis un peu la meuf chiante qui remarque tous les petits détails haha. Mais il ne faut pas non plus que celui-ci soit poussé à l’extrême. Et c’est un peu mon cas. Ca c’est davantage souligné avec le blog. Je peux passer des heures entières sur un article pour au final ne jamais le poster parce que j’aime pas tel ou tel truc. Je suis incapable de faire les choses à moitié. Et c’est pour ça que vous pouvez vous retrouver pendant une semaine sans article haha. Non pas que je n’écris pas. Juste je ne suis pas satisfaite.

J’ai donc décidé de travailler sur ce perfectionnisme qui m’empêche de faire beaucoup de choses. Au final, à force de chercher la petite bête, je me mets des bâtons dans les roues toute seule. Dans cet article, je ne vais pas vous dire de tout bâcler et de faire les choses à la va-vite. Mais, j’ai pu constaté que beaucoup de gens se bouffent la vie avec tous ces chichis.

Comment moins se prendre la tête ? 

  • Ne pas vouloir être parfait : j’ai souvent cherché à faire les choses parfaitement. Qu’il n’y ait aucuns défauts. Et puis, j’ai compris que votre perfection n’est pas celle du voisin. C’est tellement subjectif. On n’aura jamais la même manière de voir les choses, donc je pars maintenant du principe qu’il faut arrêter de se mettre la pression. Parce que, quoi que vous fassiez, il y aura toujours quelqu’un pour trouver quelque chose à redire.
  • Foncer dans le tas : je ne sais pas vous mais quand je n’aime pas quelque chose, je laisse trainer. Et beaucoup d’articles sont d’ailleurs rester à l’abandon à cause de ça. A un moment, il faut arrêter de chercher la petite bête et se lancer.
  • Être objectif : le gros point noir. Quand les autres font quelque chose, c’est magnifique mais quand c’est vous… Difficile de dire si c’est bien ou mal. Et puis un jour, une personne de mon entourage m’a dit « si tu ne valorises pas ton travail, qui va le faire à ta place? Arrête de te descendre à chaque fois, les autres s’en chargeront pour toi » Et c’est à ce moment là que je me suis dis « merde! ». Merde parce que si vous ne croyez pas en vous-même, comment voulez-vous être crédible auprès des gens? Et là j’ai pris conscience qu’être perfectionniste pouvait être une qualité mais que pour ma part c’était poussé à l’extrême.
  • Valoriser ce que l’on fait : inversez les rôles et au lieu de regarder ce qui ne va pas, regardez ce qui fonctionne et ce qui marche dans votre vie. C’est avec des petits trucs comme ça que l’on se rend compte de nos réussites. Je m’efforce de le faire chaque jour. Il faut réussir à donner de la valeur à ce que vous faites.

C’était un article qui me tenait à coeur je l’avoue. Tellement à coeur que je n’ai pas du tout suivi le plan que je m’étais fixée haha. Vous êtes plus du style laxiste, trop perfectionniste ou vous arrivez à trouver un juste milieu? Dites moi ça dans les commentaires.

Coeur sur vous!

promocarrie