Hello vous!
J’espère que vous allez bien. Toujours à Valence pour quelques jours. Seulement voilà on parle beaucoup de sport, de vacances, de soleil, de bronzage etc… Mais on parle jamais de complexes, de vergetures, de cellulite, de culotte de cheval etc. Beaucoup moins glamour on se l’avoue? J’avais envie aujourd’hui de vous parler des complexes, après avoir remarqué mon appréhension avant de me mettre en maillot de bain ou encore de ma soeur, qui a 16 ans, PLEASE!
J’avoue ne pas trop savoir comment entamer cet article. C’est assez difficile de devoir parler des choses que l’on garde pour ça. Difficile de mettre des mots surtout. Je pense que l’on a toutes des complexes. Mais quand on nous demande pourquoi, on répond très souvent « tu sais c’est tout… C’est un peu… C’est pas très…. » Mais on n’arrive jamais à finir notre phrase. On ponctue juste notre mal être par une grimace, du style « c’est dégueux quoi« . Généralement, on a limite envie de dire « tu peux juste te taire et me laisser avec moi-même please« ? Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas-là.
Et puis en voyant ma soeur aussi mal à l’aise que moi en maillot, au milieu de toutes les femmes sans soutien-gorge en string sur la plage (non pas que ça dérange hein, mais c’était plus du style: elle arrive à faire ça et moi j’ose à peine enlever ma robe), j’y ai réfléchi. Pourquoi être aussi mal à l’aise? Et puis j’ai compris. On lit partout que c’est la faute de la société, avec toutes les photos retouchées Photoshop etc… Mais enfaite, je dirais que nous sommes les fautifs et fautives. Pourquoi faire les moutons? Pourquoi vouloir être comme la mannequin sur l’affiche Calzedonia? On a toutes des morphologies différentes, toutes des corps différents. Mais, je devrais dire tous, parce que beaucoup d’hommes ont des complexes. Hé oui, eux aussi! Bizarre hein? De se dire que le regard des gens qu’on appréhende est en réalité un regard qui appartient à une personne qui a, elle aussi, ses complexes. J’avoue que, dans mon cas, les complexes sont installés depuis un bon (et trop long peut-être) moment. Mais en voyant ma soeur, qui a à peine 16 ans, aussi mal à l’aise je me suis dit: si elle prend exemple sur moi, son mal être va aller en empirant. Et ce n’est pas l’exemple que j’ai envie de lui donner. Parce qu’une personne est bien plus belle lorsqu’elle s’assume. 

Donc, j’ai décidé de travailler sur mes complexes. A partir d’aujourd’hui, je serais une femme avec un peu trop de hanches. Une femme avec de la poitrine. Une femme avec un petit ventre. Une femme qui fait 1m63 (oui je tiens au 3 s’il vous plait). Une femme avec un nez plus gros que la normale. Une femme avec des genoux un peu trop marqués. Une femme avec des marques de boutons d’acnés dans le dos. Une femme avec une paupière un peu tombante. Une femme avec des cheveux de bébés qui se réveillent quand ils le souhaitent. Une femme avec des fesses un peu bombées. Une femme un peu trop cernée. Une femme avec des bras pas du tout musclés. Bref, désormais je serais une femme avec des imperfections. 
Sachez que je ne porte jamais de robe moulante à cause de ces hanches omniprésentes. Je vous présente aujourd’hui, une robe moulante et longue. Parce que, oui, même quand on est petite, on peut porter du long. Un réel challenge pour moi, vu que je ne porte absolument jamais de moulant, je vous laisse avec ces photos. 

Et vous, quels sont vos complexes? Dites moi ça dans les commentaires, qu’on les vire chacun, un à un, ensembles. Ou si vous ne voulez pas les citer, qu’est ce que vous faites pour y remédier? Un article qui me tenait très à coeur, j’espère qu’il vous aura plu. N’hésitez pas à me donner votre avis sur tout ça. Ca peut même me servir à moi. Parce qu’à partir d’aujourd’hui, je dis au revoir aux complexes. 


Snap: be-badass ou encore sur Instagram

promocarrie